Page suivante

I. Sécurité routière
Dans sa lutte contre l’insécurité routière en 2000, un bilan encourageant fait apparaître les évolutions suivantes :
- Le bilan du nombre de tués sur la route en 2000 s’établit à 7582 tués. Ce total marque une amélioration notable par rapport à 1999 où l’on avait déploré 8029 tués sur les routes (-5,6 %), et par rapport aux 8437 tués de 1998 (-10,2 %).
- Sur 2 ans (1999/2000), la baisse est la plus forte depuis 1991/1992. Le nombre de décès enregistré est le plus faible depuis 1953, alors que le trafic était 6 fois moins important.

Les analyses détaillées établies sur les 10 premiers mois de l’année permettent de mesurer les progrès enregistrés.
C’est chez les usagers les plus exposés que l’amélioration est la plus sensible, en particulier les jeunes de 20 à 24 ans (-10,1 %) et de 15 à 19 ans (-7,3 %), mais également les usagers vulnérables que constituent les cyclistes (-21 %) et les piétons (-14,6 %).
Pendant cette année 2000 où la sécurité sur la route a été déclarée grande cause nationale, la mobilisation sans précédent des services de l’Etat, des associations, de la population, et de la société tout entière a sans doute contribué à ces résultats encourageants qui démontrent qu’il n’y a pas de fatalité en matière de sécurité routière.
Le mise en œuvre des mesures de la loi du 18 juin 1999 et le renforcement des contrôles décidé au début du mois de mai ont joué un rôle favorable.

II. Exploitation de la route et autres missions
Les autres missions de la politique de sécurité routière et d’exploitation de la route se sont poursuivies à un niveau maintenu, voire en progression sensible par rapport à 1999. A titre d’exemple, pour l’exploitation de la route, s’est poursuivie, en partenariat avec les collectivités territoriales, la mise en place de matériels (postes d’appel d’urgence, feux de carrefours, stations de comptage du trafic, panneaux à message variable, caméras, centres de surveillance et de gestion de la circulation, etc.) organisés en systèmes plus ou moins complexes visant, notamment par l’information des usagers, à une plus grande fluidité de la circulation.

Récapitulation des crédits de l’agrégat

    notes

Agrégat

MF

 

Sécurité routière et exploitation de la route

LFI

Crédits ouverts

Exécution

       

Titre III

Titre IV

Titre V

Titre VI

total

                 
 

Agrégat 16

543

756

363

13

248

7

631

 

Total

543

756

363

13

248

7

631

Explication des écarts entre la LFI et le total des crédits ouverts :
Agrégat 16
Reports de 1999 sur 2000 : 163 MF, dont 8 MF de fonds de concours.
Rattachements de fonds de concours : 39 MF.

Explication des écarts entre le total des crédits ouverts et l’exécution :

Les crédits consommés pour le titre V représentent 77 % des ressources utilisables dans l’exercice. Plusieurs causes expliquent cette situation :
- des retards ont été pris dans les délégations de crédits d’investissement, du fait notamment de la signature tardive de certains contrats de plan État - régions (CPER).
- une partie des reports correspond à des dépenses dont les factures ont été reçues qu’après la clôture de gestion.

Les crédits consommés pour le titre III représentent 88 % des ressources utilisables dans l’exercice. Plusieurs causes expliquent cette situation :
- des retards ont été pris dans les délégations de crédits de fonctionnement, du fait notamment de l’expérimentation de la procédure de déconcentration des activités liées aux permis de conduire ;
- la dernière campagne de communication s’est déroulée au mois de décembre, après la clôture de gestion. Les factures correspondantes ont été réceptionnées après la clôture de gestion.

© Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie - 06/2001

Page suivanteDébut de page